Comment traiter les plantes avec du savon noir ?

Mon Petit Coin Vert est une jardinerie urbaine en ligne. Cet article fait partie de nos actualités et conseils.

L’horticulture biologique ne se limite pas à l’utilisation de semences biologiques. Cela inclut également les soins que le jardinier apporte à ses terres et à ses plantes. Le savon noir est un conseil de grand-mère ou un soin naturel efficace et vous réserve de nombreuses surprises.

A lire en complément : 7 astuces pour protéger son potager avec la lutte Biologique

Utilisé dans le jardin

Dans le jardin, les propriétés antiseptiques et insecticides du savon noir sont principalement utilisées par les jardiniers. De mars à avril, le jardinier a connu l’apparition de nombreux insectes dont les plus célèbres sont les pucerons, les cochenilles, les aleurodes, les chenilles, les thrips… sans oublier certains acariens dont les effets sont perceptibles sur les plantes. Il existe une solution simple qui vous permet de réguler le nombre de ces insectes, à la fois préventif, curatif et facile à mettre en œuvre et à un coût modique : pulvérisation de savon noir liquide. Disponible en jardinerie, ce produit est à base d’huile de lin et de potasse… à ne pas confondre avec le savon de ménage noir , qui est constitué en partie de dérivés du pétrole et n’est donc pas toujours complètement biodégradable !

Sa nocivité pour l’homme est nulle et son application se fait soit à l’aide d’un pulvérisateur. La suspension recommandée est dosée à raison de 10 à 20 g de savon par litre d’eau (selon la taille de la population ciblée de bioagresseurs), ce qui empêche les insectes précoces, les éclaireurs sur les arbres et les arbustes de former une colonie forte. Le savon noir agit rapidement sur l’insecte – dans les 24 heures – en bloquant les pores respiratoires de la cuticule qui le recouvre. Cependant, le savon de ménage noir peut être utilisé s’il d’origine végétale et est certifié ECOCERT. C’est-à-dire qu’il n’a pas de sens de traiter à la moindre occurrence d’un ravageur. De nombreux jardiniers ont compris que les insectes font partie d’une chaîne alimentaire où prédateurs et proies se font mutuellement une faveur : l’un est essentiel au maintien de la vie des autres. Mieux encore, votre seuil de nuisance végétale n’est atteint qu’après un certain stade. Avec un peu de patience, le jardin s’autoréglemente. Enfin, pas de pollinisation sans eux, donc pas de fruits ou de légumes !

A lire également : Comment soigner le mildiou de la tomate ?

Top 5 des recettes utiles

2 cuillères à soupe de savon noir liquide équivalent à 1 cuillère à café de savon doux.

Pour un insecticide naturel  : diluer 3 cuillères à soupe de savon liquide noir dans 1 litre d’eau tiède, puis mélanger. Attendez ensuite que votre mélange refroidisse. Il ne vous reste plus qu’à le mettre en haut et en bas habité Plantes de pulvérisation. feuilles. Si votre plante n’a pas complètement éliminé ses ravageurs, n’hésitez pas à répéter la procédure le lendemain. Il est préférable de le faire le matin avant que les premiers rayons du soleil ne chauffent le sol, ou en fin de journée lorsque les températures sont plus fraîches.

Nettoyant pour allées en pierre (ardoise, grès, granit…) : Même recette que ci-dessus : Frottez votre chemin à l’aide d’une brosse à gazon imbibée de cette solution.

En tant qu’agent mouillant pour le traitement des maladies fongiques  : diluer 1 à 2 cuillères à soupe dans 1 litre de bouillie bordelaise. Un agent mouillant est un mélange qui sert de prétraitement avant tout traitement à base d’eau. Cet agent mouillant permet une meilleure dispersion et une meilleure pénétration du traitement ultérieur. Ainsi, il est plus efficace et moins susceptible de disparaître lorsque la pluie s’écoule sur les feuilles.

Pour le mildiou : 1 cuillère à café de savon noir liquide et 2,5 g de bicarbonate de soude, le tout dilué dans un litre d’eau. À utiliser de préférence à des fins de prévention.

En tant que nettoyeur de suie : si vos plantes ont un dépôt qui ressemble à de la suie noire, c’est parce qu’elles sont probablement infectées par la suie. Après tout, cette maladie peut provoquer la chute des feuilles. Cet inconvénient touche particulièrement les plantes sensibles aux pucerons, en particulier les arbres fruitiers et les arbustes ornementaux, mais également les plantes d’intérieur vertes. Pour vous débarrasser de cette accumulation de fumée, de l’eau tiède avec du savon noir vous aidera à nettoyer les feuilles.

Les multiples origines du savon noir

Vous vous demandez d’où vient le premier savon noir ? Il faudra revenir sur l’invention de l’un des premiers savons : le savon d’Alep. C’était en Syrie en 3000 av. J.-C., il semblerait. Les ingrédients de base sont toujours les mêmes aujourd’hui : l’huile d’olive et la limonade végétale . Grâce aux flux commerciaux de l’époque, le savon noir est vendu bien au-delà des frontières. Ce savon et sa technique de production arrivent au Maroc dans la région d’Essaouira un peu plus tard. Région Forerunner dans la production de savon noir tel que nous le connaissons. La technologie de fabrication ne change pas, mais sa composition change. D’où le changement de nom : savon noir, également connu sous le nom de « savon Beldi ». On ne peut pas parler de traditions et de culture marocaines sans parler du savon noir cosmétique, produit phare du hammam.