Toutes les classes énergétiques d’une maison en 2022

La performance thermique d’une maison est mesurée à partir de sa consommation en énergie. Pour savoir la situation énergétique de votre maison, il faut prendre en compte le rendement de votre chaudière et la qualité de votre isolation.

Ces informations ne pourront être déterminées que par l’intermédiaire d’un DPE ou d’un diagnostic de performance énergétique.

A lire en complément : Quels sont les objets qui portent chance ?

Les logements sont donc catégorisés dans une classification énergétique indiquant la consommation d’énergie.

Caractéristiques des différentes classes énergétiques

Comme nous venons de le dire, la classe énergétique d’une maison est déterminée lors d’un diagnostic de performance énergétique ou DPE.

A voir aussi : Comment soigner le mildiou de la tomate ?

Le DPE met en évidence deux échelles de références colorées à savoir l’étiquette climat et l’étiquette énergie. Allant du vert vers le rouge, le classement commence par le logement le plus écologique vers la maison la plus énergivore.

Ce classement est exprimé par des lettres alphabétiques allant de A vers G. La classe A indique une consommation énergétique entre 0 et 50 kWh/m² et 6 kg de CO² par m² par an. Ce sont les logements les plus performants qui ne nécessitent aucune rénovation.

La consommation énergétique des bâtiments se situant dans la classe B est entre 51 et 90 kWh/m² et de 6 à 11 kg de CO² par m² par an. Ces maisons sont communément appelées logements basse consommation.

Les logements dans la classe C indique une consommation énergétique entre 91 et 150 kWh/m² et de 11 à 30 kg de CO² par m² par an. Il s’agit des logements standards qui se chauffent au gaz.

Pour les logements dans la classe D, la consommation énergétique est entre 151 et 230 kWh/m² et de 30 à 50 kg de CO² par m² par an. Ce sont les logements standards qui utilisent des systèmes de chauffage électrique.

L’énergie consommée par les logements dans la classe E est entre 231 et 330 kWh/m² et de 50 à 70 kg de CO² par m² par an. Ces logements se chauffent également avec un système électrique sauf qu’ils datent d’avant le choc pétrolier de 1979.

La classe F signifie que la consommation énergétique du logement se situe entre 331 et 450 kWh/m² et de 70 à 100 kg de CO² par m² par an. Ce sont les logements qui ont été construits entre 1948 et 1975.

Enfin, les logements dans la classe G affichent une consommation énergétique de 451 kWh/m² et plus. La consommation en CO² est au-delà de 100 kg par m² par an. Il s’agit des logements anciens qui sont très très énergivores.

Le prix d’un DPE sera déterminé en fonction de la taille du logement ainsi que de l’état des installations à analyser. Le prix va ainsi osciller entre 110 et 250 euros.

Les méthodes de calcul utilisées pour connaître la performance énergétique d’une maison

L’attribution de ces classes énergétiques se base sur des calculs mis en place par l’ADEME ou Agence de transition écologique.

La consommation énergétique d’une maison peut donc être connue par l’intermédiaire de la méthode 3 CL ou Calcul de la consommation Conventionnelle des logements.

Ce calcul est mis en vigueur après la sortie de l’arrêté du 01er Janvier 2013. C’est la méthode que le diagnostiqueur utilise durant les évaluations d’un DPE.

Les standards utilisés pour réaliser le calcul sont le comportement du consommateur et les conditions météorologiques de la zone où la maison est implantée. Pour que la méthode réussisse, il faut que le logement remplisse certaines conditions.

L’occupation quotidienne doit être de 16 h en semaine et 24 h en weekend. Le propriétaire doit laisser le logement vacant durant 3 périodes de l’année. L’une doit être en hiver en période de chauffe alors que les deux pendant l’été. Chaque période doit durer une semaine.

Par ailleurs, le chauffage doit être réglé à 19°C en journée et 17°C pendant la nuit durant l’hiver.

Pour calculer la consommation d’eau chaude de votre habitation, le diagnostiqueur va se référer sur la surface habitable ainsi que sur le nombre de résidents au sein de la maison.

Nous avons dit plus haut que le climat de la région doit être pris en compte pendant l’étude. Le diagnostiqueur va ainsi étudier le climat sur les 30 dernières années. Enfin, l’altitude et la distance de la maison avec le littoral sont les derniers paramètres à considérer.

Outre la méthode 3 CL, le diagnostiqueur va analyser le contenu de la facture énergétique de la maison sur les trois dernières années. Il va comparer les chiffres en rapport avec l’évolution de la consommation.

Ceci va lui permettre de vous fournir la performance énergétique de votre logement de manière approximatif.

Notons que ces deux méthodes de calcul sont réservées aux maisons qui ont été construites après 1948.