Saturateur terrasse : quels sont les inconvénients ?

Le saturateur terrasse possède une protection non filmogène conçue à base d’huile naturelle. De ce fait, il apporte au bois les éléments organiques nécessaires pour conserver son état sur plusieurs années. Toutefois, l’usage de ce produit comporte quelques désagréments. On vous dit tout à ce sujet.

À quoi sert le saturateur terrasse ?

Le saturateur terrasse est un produit conçu à base d’huile naturelle de lin et de pigments. En effet, une fois administré, il pénètre à l’intérieur des fibres du bois, sans laisser de film en surface pour nourrir ce matériau naturel. Ainsi, il rend le bois complètement hydrofuge en créant une barrière contre l’humidité et la déformation du bois.

A lire en complément : Comment sécher les feuilles d'orties ?

De même, le saturateur empêche le développement et la propagation des micro-organismes au sein de la structure. Par ailleurs, c’est un produit coloré, mais non-opacifiant, ou transparent. Certaines versions colorées existent et offrent une excellente protection au bois contre les rayons UV. En principe, le saturateur s’applique sur toutes les essences de bois.

Toutefois, il faut que le bois soit bien sec et ait été exposé aux intempéries pendant quelques mois. De cette façon, les pores du bois s’ouvrent pour permettre au produit de pénétrer parfaitement. En outre, le saturateur s’applique toujours en multicouche pour obtenir une meilleure saturation.

Lire également : Quels sont les objets qui portent chance ?

La qualité de l’aspect final obtenu

L’entretien de votre terrasse en bois représente la continuité même de votre projet d’aménagement et une étape indispensable pour l’aspect de votre extérieur. L’une des principales caractéristiques d’un saturateur d’extérieur est sans aucun doute la qualité du rendu obtenu.

En effet, les saturateurs offrent l’avantage de conserver l’aspect mat du matériau, un effet que la lasure ne peut reproduire. Ainsi, un saturateur confère naturellement un « ton miel » au bois une fois huilé et met en valeur les veines de ce dernier. Par ailleurs, certains saturateurs incolores sont aujourd’hui conçus de manière à réduire ou supprimer cet effet mouillant.

Cependant, en optant pour un saturateur, vous obtiendrez à la fin des travaux une terrasse laissée au naturel, qui perdra peu à peu sa couleur d’origine. Il faudra ensuite lui donner une autre couleur pour améliorer son esthétique. En effet, avec le saturateur, même après l’installation complète du revêtement, de nombreuses possibilités de finitions s’offrent à vous.

L’application et son temps de séchage

saturateur terrasse

Si les matériaux indispensables à l’application du saturateur sont le même que celle d’une lasure, il faut noter que le saturateur nécessite d’être appliqué en plusieurs couches successives pour obtenir un meilleur résultat. En conséquence, cela nécessite plus de travaux et de temps. À l’inverse, les lasures ne requièrent que l’application d‘une couche unique.

De plus, en ce qui concerne le temps de séchage, celui-ci est de l’ordre de quelques heures pour les lasures alors qu’il faut attendre 24 h pour que le saturateur puisse pénétrer entièrement le bois. Autrement, son efficacité demeure moindre.

En plus, dans le cas où les conditions de température et d’humidité seraient défavorables au moment de l’application d’un saturateur, vous devrez compter 48 h minimum pour obtenir un séchage complet.

Pour ce qui concerne les travaux de rénovation, vous pouvez garder l’esprit tranquille, car ils sont faciles à réaliser lorsqu’il s’agit d’un saturateur. Dans le cas d’une lasure, les travaux peuvent s’avérer plus complexes selon le type de terrasse et de finition voulu.

La fréquence d’entretien et les précautions à prendre

Contrairement à la lasure qui offre une meilleure protection du bois dans le temps, le saturateur doit être renouvelé après un laps de temps. De plus, les lasures sont capables d’offrir une résistance plus durable, et ce, sans nécessiter de travaux réguliers.

Si vous optez pour l’usage d’un saturateur, il faudra renouveler le traitement une ou deux fois par an au cours des trois premières années. Cela permet d’obtenir une saturation totale du bois. De même, pour un bardage, la fréquence d’entretien est de 2 à 3 ans pour conserver l’aspect du bois. Néanmoins, cette période peut plus ou moins changer en fonction de l’exposition du bois aux intempéries.